Inscriptions tout au long de l'année
Cours pour les Débutants, les Confirmés, les Professionnels
en Collectif ou en Individuel
Des Enfants aux Retraités
cours chaque semaine, tous les 15 jours ou suivant vos possibilités
Paiement à la séance ou par forfait
cours également pendant les vacances


jeudi 15 mars 2012

Xavier Charles, On a volé la tierce mineur

Xavier Charles
On a volé la tierce mineur
Delatour
2012

Présentation de l'éditeur
Faire réfléchir avec humour sur un problème épineux de la musicologie par le biais d’une histoire sonore un peu surréaliste mettant en relation des personnages qui n’auraient jamais dû se rencontrer, tel est le but de cette nouvelle comico-acoustico-musicologique. La justification de l’accord parfait mineur a occupé nombre de théoriciens et n’est pourtant pas en soi un sujet divertissant. J’ai essayé de remonter à la source du problème, en poussant jusqu’à l’absurde la métaphore récurrente de l’intervalle-objet, notamment pour montrer que toutes les notions solfégiques n’étaient pas d’une validité scientifique absolue. L’aspect sonore de l’histoire (une petite centaine d’exemples, musicaux, acoustiques, ou anecdotiques) permettra au profane d’entrevoir l’enjeu du problème de l’accord mineur, de le toucher du tympan… et plus largement de tester sa sensation de justesse, dont les signaux paraissent tellement évidents même à ceux qui ne se considèrent pas du tout comme des musiciens. Le lecteur-auditeur musicalement instruit, (re)découvrira le parallèle auditif des notions qu’il a fréquentées en « cours de solfège », et pourra peut-être remettre en question certaines évidences solfégiques, dont souvent le musicologue se passe avec raison.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire